Rechercher
  • Stephanie Jacot

Prise en charge pratique des chutes des personnes âgées

Mis à jour : févr. 8

Revue Médicale suisse:

Ce ne sont pas moins de 400 000 personnes de plus de 65 ans, qui chutent chaque année en Suisse, représentant 90% des accidents recensés.1

La chute est reconnue comme un problème de santé publique et, depuis peu, également comme un marqueur indépendant de fragilité. Elle est associée à une morbidité et à une mortalité accrues qui ne s’expliquent pas seulement par les suites de l’incident mais qui en font un syndrome gériatrique à part entière.

Plusieurs études ont démontré l’efficacité d’interventions multifactorielles et ciblées permettant d’améliorer la marche et de diminuer le risque de chute. Il s’agit de mettre en place un programme d’exercices physiques, de revoir la médication du patient et d’adapter son lieu de vie par exemple.2

Afin d’être le plus large et efficient possible, le dépistage des différents syndromes gériatriques et, en particulier celui des chutes, devrait se faire lors des visites de contrôle chez le médecin de premier recours.3 Néanmoins, le taux d’adhésion aux différentes recommandations en termes de dépistage chez les personnes âgées est faible. En effet, seulement un médecin sur quatre dit faire un relevé annuel des chutes chez ses patients de plus de 65 ans. De plus, si les chutes n’ont pas entraîné de conséquences délétères, elles sont rarement rapportées par les patients à leur médecin, car bon nombre d’entre eux estiment qu’elles font partie des impondérables dus à l’avancée en âge. Elles sont donc souvent banalisées. Si le médecin de premier recours ne pose pas régulièrement la question de manière spécifique, il y a fort à parier qu’il restera dans l’ignorance et ne pourra de ce fait pas proposer une prise en charge visant à prévenir de futurs accidents grevés de conséquences plus ou moins néfastes.


Lire la suite sur: https://www.revmed.ch/RMS/2010/RMS-270/Prise-en-charge-pratique-des-chutes-des-personnes-agees





9 vues0 commentaire